Environmental Initiatives

Media Inquiries

If you are a journalist and would like additional information, please visit the Media Contacts page.

Media Contacts

Subscribe to News Feeds

Pew offers news delivered to your desktop via RSS feed. Subscribing is easy. To learn more or get started, follow the link below.

Subscribe to News Feeds

For The Record

When Pew’s work is questioned or criticized we respond through letters to the editor or op-eds.

Read Pew's Responses

CITES 2013: Requin-marteau halicorne

Fact Sheet

Contacts:

Jo Benn, +1 202.247.5823, jbenn@pewtrusts.org
Rachel Brittin, 202.540.6312, rbrittin@pewtrusts.org

Parrainé par le Brésil, la Colombie, le Costa Rica, les États membres de l’Union européenne, l’Équateur, le Honduras et le Mexique Scalloped Hammerhead (Sphyrna Lewini)

Le requin-marteau lisse (Sphyrna zygaena) et le grand requin-marteau (Sphyrna mokarran) sont inscrits comme des espèces identiques dans la proposition concernant le requin-marteau halicorne.

Informations sur l'espèce

Le requin-marteau halicorne (Sphyrna lewini), l’une des espèces de requins les plus emblématiques avec sa tête en forme de marteau, est également l’une des espèces de requins les plus menacées.

Le requin-marteau halicorne fait l’objet de pêches ciblées, de pêches illégales et de prises accessoires dans le monde entier. Il est exploité principalement pour répondre à une demande mondiale croissante pour ses ailerons, qui comptent parmi les plus précieux dans le commerce des ailerons.

Le requin-marteau se regroupe souvent en grand nombre, ce qui le rend encore plus vulnérable à l’effort de pêche. En conséquence, il est évalué sur la Liste rouge des espèces menacées de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) comme menacé au niveau mondial et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) le classe dans la catégorie ayant la plus basse productivité, ce qui signifi e qu’il a un taux de reproduction très faible et qu’il est l’une des espèces les plus vulnérables de l’océan.

Les relevés des ressources halieutiques de l’Atlantique du Nord-Ouest ont mis en évidence une perte jusqu’à 98 pour cent des requins-marteaux, les débarquements dans l’Atlantique du Sud-Ouest ont connu un déclin allant jusqu’à 90 pour cent, et des diminutions de plus de 99 pour cent ont eu lieu dans certaines parties de la mer Méditerranée.

Gestion et commerce

Bien que la forme distincte des corps de requinsmarteaux permet une identifi cation facile du genre, il peut être diffi cile de distinguer le requin-marteau halicorne des deux espèces lui ressemblant, le requin-marteau lisse (S. zygaena) et le grand requinmarteau (S. mokarran), surtout si l’on ne regarde que les ailerons. Les données spécifi ques aux espèces sont limitées, mais les investigations scientifi ques basées sur le marché génèrent des informations importantes sur le commerce. Les négociants ont déclaré que les ailerons de requins-marteaux comptent parmi les plus précieux. Les trois espèces de requins-marteaux représentent environ six pour cent des ailerons identifi és qui entrent sur le marché de Hong Kong. À partir de ces informations, les scientifiques ont estimé qu’entre 1 300 000 à 2 700 000 requins-marteaux halicornes et lisses sont exploités pour le commerce de leurs ailerons chaque année. Quelques pays seulement et une seule Organisation régionale de gestion de la pêche (ORGP) ont pris des mesures de conservation ou de gestion des requins-marteaux, mais les ORGP ne réglementent pas le commerce international. Selon une évaluation datant de 2008 sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, les requinsmarteaux comptent parmi les espèces de requins qui sont le plus souvent pêchées illégalement.

En septembre 2012, le requin-marteau halicorne a été inscrit dans l’Annexe III. L’inscription à l’Annexe III nécessite qu’un permis d’exportation soit délivré pour les produits et la faune exportés du pays qui a inscrit l’espèce à l’Annexe III (en l’occurrence, il s’agit du Costa Rica et de l’Australie). Tous les autres pays doivent délivrer un certifi cat d’origine indiquant que le produit n’est pas issu du pays qui a inscrit l’espèce à l’Annexe ; mais d’autres constatations scientifi ques ne sont pas nécessaires.

Avantages d'une inscription à une annexe de la cites

Une proposition visant à inscrire le requin-marteau halicorne à l’Annexe II a été déposée à la CoP15 et a été approuvée par la FAO, le Secrétariat de la CITES et le réseau TRAFFIC/l’UICN. Cependant, la proposition n’a pas été adoptée à ce jour.

Bien que l’inclusion récente du requin-marteau halicorne dans l’Annexe III de la CITES représente une étape positive, une inscription à l’Annexe II est essentielle pour assurer qu’il est protégé dans tous ses habitats de la surexploitation due au commerce international. Une inclusion à l’Annexe II de la CITES du requin-marteau halicorne améliorera considérablement la santé future des populations en réglementant le commerce international des produits des requins-marteaux, garantissant que le commerce ne se produit que de la pêche durable et légale et améliorant la communication des données et les efforts de mise en application. 

CITES 2013

Fact Sheet File: CITES 2013: Le Requin-marteau halicorne (PDF)

 

Related News and Resources

  • Chinese Business Executives Lead the Way on Shark Conservation

    • Other Resource
    • Apr 22, 2014

    Four of China’s most successful business executives have been recognized as “Global Shark Guardians” for their work securing a ban on shark fin soup at Chinese state banquets. On April 17, The Pew Charitable Trusts, The Nature Conservancy, and WildAid honored Guo Guangchang, Wan Jie, Ding Liguo, and Zhang “Jim” Xingsheng at the annual meeting of the China-U.S. Business Leaders Roundtable in New York.

    More

X
Sign In

Member Sign In

Forgot Password?
Submit Not a Member? Join!
X

Forgot Password?

Send Password Not a Member? Join!
X

Change Password

X
(All Fields are required)
Send Message
Share this on: